baby strange

Biography

Au début des années 70, Marc Bolan incendie les charts U.K. à coup de « Hot Love » ou autres « Bang a Gong » et prend feu pour une certaine « Baby Strange » en 1972, si l’on en croit un titre de l’album « The Slider » de T-Rex.

A la fin des années 90 à Paris, France, Baby Strange se retrouve patronyme d’un bratgang qui s’est juré d’entretenir la flamme du Rock’n’Roll le plus électrique. C’est inévitable, on reconnaîtra des guitares exaspérées, une rythmique têtue, des lyrics universels en dialecte du (C.) Berry et autres banalités vitales pour collectionneur de poupées (New-Yorkaises), amateur de western (urbain) et poseur… d’ultimatum : un (Keith) Richards sinon rien ! Recommandés aux initiés comme aux néophytes, Baby Strange à consommer live et « on the rocks » naturellement !