« Entre douces rêveries et funambulisme sur les horizons les plus lointains, For Heaven’s Sake invite au voyage, un voyage qui se veut à la fois une découverte de soi et une ouverture sur le monde.

Des titres aux consonances orientales, un chant en français, une musique qui puise à la fois aux sources de l’Inde et de l’Amérique, tout un métissage qui confère à cet univers une portée universelle. Folk christique, doom méditatif, drone rêveur.

Une personnalité unique et aventureuse. Enveloppantes, les compositions s’élèvent et tourbillonnent en méandres chamaniques puis retombent en douceur. Parfois les rythmiques se font insistantes, obsédantes, parfois le discours devient minimaliste et pudique, accompagné d’un sitar ou d’un banjo égrenant une complainte en forme d’adieu. Les cordes tremblent, dessinent les délicates visions d’un psychédélisme tribal et mélancolique.

For Heaven’s Sake atteint la grâce avec des compositions aux structures mouvantes qui semblent s’envoler vers des cieux cristallins. Une atmosphère recueillie et nostalgique, imprégnée d’un sentiment religieux très fort. Les compositions sont traversées de lumière et d’espoir. La conviction du chant et l’intensité de l’exécution démultiplient la force des paroles.

L’écriture suggestive de Guillaume Nicolas enflamme les compositions au travers d’images surréelles et d’une poésie mystérieuse, ésotérique. Un album magique et généreux. Avec For Heaven’s Sake, on traverse le feu des déserts, on apprend le silence de la nuit, on collecte des parfums précieux et on goûte les épices les plus rares. Un disque qui habitera longtemps toutes celles et ceux qui auront la sagesse de s’y attarder. L’ivresse de l’absolu. »